La livraison est GRATUITE pour toutes les commandes.
Groupe de pratiquant de sport à vélo

Exercices -

Sept précieux conseils pour éviter les blessures à VTT

de lecture

Sport en pleine explosion ces dernières années, il est regrettable de constater que les statistiques des accidents chez les pratiquants de VTT (vélo tout terrain) de tout âge augmentent de manière exponentielle.

Manque de préparation, surestimation de ses capacités ou matériel inadapté, l’erreur à VTT peut se payer cher, qui plus est lorsque vous avec dépassé un certain âge et que votre corps manifeste une tolérance réduite aux impacts et aux blessures

Les conseils d’un coach expert du VTT

Christian Dassi est moniteur VTT en Suisse et propose des cours et du coaching VTT et E-Bike avec Exoride. Depuis plus de dix ans, ce coach VTT basé dans la région de Verbier en Valais encadre des pratiquants de VTT de 5 à 75 ans et partage avec vous quelques précieux conseils pour limite autant que possible de vous blesser lors de votre sortie.

1. Prendre un cours de pilotage VTT

VTTiste dans la nature

Il n’y a pas d’âge pour apprendre à faire du vélo, mais encore moins pour apprendre à rouler au guidon d’un vélo tout terrain.

Maîtriser son vélo demande des aptitudes et une connaissance que vous n’acquerrez qu’avec l’aide et l’accompagnement d’un moniteur VTT, sans quoi vous risquez de ne plus progresser correctement et vous blesser.

Un professionnel de la pratique vous aidera en tout premier lieu à faire corps avec votre machine, affiner les réglages de vos suspensions, des freins et du poste de pilotage pour une meilleure ergonomie.

Ceci fait, il vous aidera surtout à placer correctement vos roues, vous positionner parfaitement sur votre vélo, négocier confortablement les virages les plus serrés, appréhender les portions raides avec le dosage de freins idéal, et, pour les plus téméraires, oser sauter ou franchir une marche en toute sécurité et avec l’anticipation nécessaire.

« Il est très courant d’accueillir des VTTistes avec de nombreuses années de pratique derrière eux, mais qui traînent les mêmes blocages depuis des années, sans comprendre comment s’améliorer, ou parfois prennent des risques pour franchir un obstacle sans même comprendre comment l’aborder. » explique Christian Dassi, coach sport et bien-être suisse.

« Avec l’émergence récente du E-Bike, ce constat s’est largement accru, avec les risques sécuritaires que cela comporte malheureusement, et les statistiques d’accidents en montagne dus à une pratique inadaptée augmentent considérablement ces dernières années.

Les E-Bikes ont ramené toutes sortes de nouveaux pratiquants sur les sentiers. Galvanisés par les performances hors du commun des VTT électriques actuels, nombreux sont les VTTistes moins expérimentés qui se retrouvent en haute altitude sur des itinéraires pour les vélos bien trop techniques par rapport à leurs compétences, et qui se mettent en danger, ou mettent en danger les autres usagers. »

Les techniques de pilotage à vélo sont d’une complexité insoupçonnée.

Comment rester sur mon vélo dans cette pente raide et glissante ? Comment négocier un virage très serré et exposé ? Comment garder le cap lorsque mes roues glissent sur des racines mouillées ?

Faire le parallèle entre le VTT en montagne et le vélo « classique » est aussi pertinent que de faire le parallèle entre conduire sa voiture pour se rendre au travail et piloter une F1.

Toute personne qui aura profité d’un cours de pilotage vélo ne peut que constater des progrès fulgurant faits en moins d’une journée grâce aux conseils et aux recommandations d’un coach qui est un véritable expert.

2. S’assurer d’avoir le bon matériel

Nul besoin de s’offrir le dernier VTT au de gamme à plusieurs milliers d’euros pour s’assurer de ne pas se blesser et profiter des bienfaits sur la santé de la pratique.

Cependant, le mountainbike reste un sport à l’approche mécanique, et il est essentiel de s’assurer que le matériel dont vous disposez réponde parfaitement aux exigences du terrain que vous allez rencontrer.

  • Des freins efficaces en toute condition
  • Des pneus en bon état et au profil et aux dimensions correspondant au terrain
  • Un vélo bien entretenu et à la bonne taille
  • Pour les E-Bikes, s’assurer que la batterie est bien chargée, et que l’autonomie de votre VTT électrique répond bien à l’itinéraire que vous avez choisi.
  • Un téléphone portable bien chargé, accompagné d’une application d’alerte en cas d’accident.

Une tige de selle télescopique n’est pas indispensable, mais le confort et la sécurité apportés par cet élément en font un accessoire incontournable sur tous les VTT modernes.

3. Préparer son itinéraire

itinéraire pour vélo

Disposez-vous de suffisamment de ressources physiques et techniques pour achever la belle boucle de votre topo ?

Soigneusement préparer votre itinéraire est indispensable. Se poser les bonnes questions quant à vos compétences vous sauvera d’une sortie gâchée. Aborder une descente avec une fatigue trop importante est une cause majeure d’accident.

N’oubliez jamais également de toujours informer un de vos proches de votre sortie, de l’itinéraire approximatif choisi, et de l’heure à laquelle vous devriez plus ou moins être de retour.

Les plus prudents peuvent même partager leur position avec leur smartphone.

4. Se préparer pour un meilleur maintien musculaire

Avec les années, notre corps perd de sa souplesse et de sa tonicité. Un renforcement musculaire adéquate et régulier est la meilleure garantie pour non seulement mieux maitriser votre VTT sur les terrains exigeants, mais également pour une protection supplémentaire pour votre corps.

En plus de la pratique spécifique du vélo tout terrain  il est important de faire des exercices réguliers pour renforcer votre gainage.

5. S’échauffer avant le début de votre parcours

Avant de monter en selle, un bon échauffement vous assurera une limitation des risques. Genoux, bras, cuisses ou nuques sont des parties du corps extrêmement sollicitées durant la pratique du vélo tout-terrain.

Un échauffement rigoureux vous abstiendra d’un risque de déchirure en cas d’effort, et réduira les risques de blessures ou d’entorses en cas de chute.

6. Se protéger correctement

Se protéger à vélo

Cette activité physique nécessite le port de protections en toute situation. Il n’y a pas de « petite » sortie sans risque, mais il y a beaucoup d’accidents bêtes. Pour s’en prémunir, un équipement minimum doit être emporté lors de votre sortie VTT :

  • Un casque de VTT, à la mesure de votre tour de tête, et à la sangle bien réglée. Les casques proposant une technologie MIPS ou équivalente offrent une absorption accrue des impacts et limitent ainsi les risques de commotions.
  • Des lunettes pour se protéger les yeux des moucherons, des protections et du soleil. Les verres photochromiques ont l’avantage de s’adapter automatiquement à la luminosité ambiante, ce qui est très pratique lors des alternance entre les passages en forêts et les passages en plein soleil.
  • Des gants longs pour protéger vos paumes en cas d’impact
  • Un sac à dos avec l’outillage de base, un coupe-vent, une couverture de survie et un kit de secours. Une nouvelle génération de sac à dos propose maintenant des protections dorsales intégrées, ce qui représente un gros plus, sans pour autant pénaliser le confort.

Des genouillères, des coudières et une protection dorsale peuvent avantageusement compléter votre panoplie sécurité à VTT, selon l’engagement que demandera votre sortie VTT.

Les casques à mentonnière amovibles sont également une bonne alternative pour protéger votre visage en cas de chute dans une descente, tout en bénéficiant d’un excellent confort dans la montée.

Dans tous les cas, ne lésinez jamais sur le budget pour le matériel de protection.

7. Se protéger soi-même et protéger les autres

Comme nous l’avons vu plus haut, une trousse de secours et une couverture de survie doit faire partie intégrante de votre kit de randonnée ou en E-Bike.

S’il se destine avant tout pour vous, il est également nécessaire pour potentiellement aider un autre pratiquant blessé et limiter l’impact d’un potentiel accident.

De ce fait, connaître les gestes qui sauvent et être capable de prendre en charge une fracture ou une hémorragie est également nécessaire.

La gravité des blessures est proportionnelle à l’âge

A chute équivalente, les conséquences d’un accident en VTT sont bien souvent supérieures lorsque l’âge augmente.

La pratique du vélo ne doit se faire qu'après l'accord de votre médecin, en particulier si vous êtes une personne âgée ou si vous avez une maladie tels qu'un cancer de la prostate. 

Il est donc primordial de respecter ces quelques conseils à la lettre si vous souhaitez pratiquer le vélo en montagne le plus longtemps possible.

éviter les blessures à vélo

N’oubliez jamais que la moindre blessure peut avoir des conséquences désastreuses sur votre santé et sur la poursuite de votre passion pour le vélo de montagne, et il serait dommage de devoir définitivement remiser votre précieux vélo au garage pour une chute qui aurait pu être évitée.

Le VTT est un sport magnifique, offrant un cocktail inégalé de sensations, de paysages et d’effort. Il aide aussi à apprendre à connaître ses limites et savoir rester humble.

Ne cherchez pas à griller les étapes et apprenez à vous faire plaisir selon votre niveau, sans vouloir vous comparer aux autres ou tenter des choses hors de votre portée pour vous satisfaire d’une belle photo sur les réseaux sociaux.

 

En savoir plus :


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Abonnez-vous gratuitement à la Lettre Privé xHealthy et recevez nos conseils !